Comment valoriser vos déchets organiques grâce au compostage?

Aller vers le zéro déchet implique forcément de réduire les déchets organiques et d'opter naturellement vers une solution de compostage. Une étape incontournable de la démarche zéro déchet. Comme le verre ou l’aluminium, ils peuvent être valorisés et transformés en "thé de compost". Que vous habitez en appartement ou en maison, les solutions sont multiples, compost collectif et partagé, compost individuel, lombricomposteur. Nous vous disons tout pour vous mettre en ordre de marche et devenir un(e) pro du compost…  🙂

I. Les bénéfices de transformer ses déchets organiques en compost  

1. Un terreau « maison » :  

Pour les jardiniers, le compost permet d’avoir un excellent engrais naturel et améliore la fertilité de la terre de vos jardins et de vos plantes en pot. 

2. Une façon d’alléger votre poubelle d’ordures ménagères : 

Pour les adeptes du Zéro Déchet, le compost est une étape clé. Vous donnez en effet une nouvelle vie à tous les déchets organiques que vous produisez : notre poubelle grise contient 40% d’ordures ménagères qui peuvent être compostés au lieu d’être incinérés. Se lancer dans le compost n’est pas compliqué et vous apprécierez le fait d’alléger le poids de vos poubelles et de renouer un lien avec la nature en rendant à la terre ce qu’elle vous offre.  

II. Les astuces pour avoir un bon compost

    Vous voilà bien équipé, votre compost est prêt à accueillir tous vos déchets organiques pour en faire un super terreau « home-made ». Pour que tous ces micro-organismes vivent dans les meilleures conditions pour pouvoir décomposer vos déchets, quelques règles sont à garder au coin de votre tête.  

    • La première est de garder un certain équilibre entre les apports. La règle du 50/50 entre déchets humides et déchets secsLes déchets humides donnent de l’eau et de la nourriture aux micro-organismes tandis que les déchets secs apportent de l’oxygène (seuls, ils ne se composent pas, …et laissent ainsi circuler l’air).
    • La deuxième règle est de découper les déchets, les broyer même, pour faciliter et accélérer leur décomposition.  
    • La troisième règle est de mélanger régulièrement pour aérer et bien répartir les déchets. 
    • La quatrième règle est de surveiller le degré d’humidité car le mélange doit être bien équilibré, soit ni trop sec ni trop humide. Si votre compost est trop humide, il pourrit et génère des odeurs désagréables, trop sec, il ne se décompose pas.  

    La règle d’or est de garder un certain équilibre et de mélanger des catégories de déchet opposées en alternant ce que vous mettez dans votre compost. 

     

    III. Ce qu'il faut mettre dans le compost

    Les déchets à composter sont les matières vertes riches en azote ainsi que les matières brunes riches en carbone. 

    IV. Composter chez soi avec un lombricomposteur

    Si vous vivez en appartement, le lombricompostage est une solution pour composter vos déchets de cuisine grâce à des vers de terre capables d’ingurgiter une grande quantité de matière organique. Vous pouvez placer votre lombricomposteur dans la cuisine ou à l’extérieur (balcon, terrasse) quand il fait plus de 10°c, à l’abri du soleil et de la pluie. Sachez qu’avoir un lombricomposteur chez soi ne va pas forcément dégager d’odeur s’il est bien entretenu.  

    Il faut compter entre 80€ et 180€ pour l’achat d’un lombricomposteur. Vous pouvez le fabriquer vous-même avec plusieurs bacs en plastique opaque à condition de percer des trous sur les différents bacs et d’y placer un grillage fin. Les déchets vont ainsi pouvoir s’écouler au fur et à mesure de leur décomposition, les vers pourront passer et le thé de compost pourra s’écouler.  

    Des bacs en polystyrène peuvent faire l'affaire. Demandez- les auprès de votre poissonnier. Pour les vers, il est possible d'en récupérer chez un autre pratiquant, via le site plus2vers.com  

    • 5 règles à suivre pour que votre lombricomposteur se porte bien :  
      • Placer votre lombricomposteur à l’abri du dessèchement en été et du froid (en hiver). Au tout début, mettre au fond du bac du papier journal, des copeaux fin ou de paille, feuillage pour obtenir une litière humide et déposer les vers. Attendre 2 à 3 semaines avant de déposer vos déchets de cuisine. 
      • Couper en petits morceaux tout ce qui est épluchures de légumes et de fruits, le marc de café, coquilles d’œuf, fleurs fanées.
      • Ne pas déposer de viande, produits gras, restes de repas épicés ou très salés, ail, oignons, poireaux, agrumes, produits laitiers. 
      • Mélanger vos épluchures avec les autres déchets (paille, feuilles sèches, branches coupées, carton, papier journal) pour favoriser une bonne aération.
      • Surveiller régulièrement votre lombricomposteur pour vérifier si tout se passe bien.  

    Le compost en appart est possible et sans grand effort de votre part, on vous l’assure ! Il n’y a aucune odeur particulière et vos vers se porteront très bien.

    V. Composter chez soi dans un jardin

    Si vous avez un jardin, vous pouvez installer votre compost individuel dans un endroit ombragé et accessible (pratique en hiver), sur un sol naturel (votre jardin) au contact de la terre afin que les vers puisse coloniser les tas de déchets organiques.  

    Munissez-vous  d’un bio seau (pour collecter vos biodéchets), d’une bêche (pour aérer) et d’un arrosoir (pour humidifier), vous voilà fin prêt(e) pour réussir votre compost et jardiner au naturel.

    • 4 règles pour réussir votre compost individuel dans un jardin : 
      • Couper en morceau vos déchets de la maison ou du jardin pour faciliter la décomposition
      • Alterner des couches fines de déchets humides (matières vertes) et de déchets secs (matières brunes) pour obtenir un compost de qualité 
      • Aérer toutes les 4 semaines afin de fournir de l’oxygène et surveiller le niveau d’humidité  
      • Faire sécher les grosses quantités de déchets comme les tontes et les faire incorporer petit à petit et non en une seule fois 

      VI. Trier ses biodéchets avec la collecte séparée des déchets organiques dans votre collectivité

      Aujourd’hui, plus d’une centaine de collectivités en France ont mis en place le tri à la source des déchets organiques. En 2025, toutes les collectivités françaises auront l’obligation de permettre le tri des déchets organiques. La loi de transition énergétique pour la croissance verte vise en effet que d’ici 2025 : « chaque citoyen ait à sa disposition une solution lui permettant de ne pas jeter ses biodéchets dans les ordures ménagères résiduelles ».

      Pour savoir si c’est déjà le cas chez vous, rendez-vous sur biodechets.org/les-villes-trient-biodechets/ 
      📗 Si vous voulez encore plus de conseils pour réussir votre compost et jardiner au naturel, consultez le guide de l'Ademe 👉 Guide pratique "Le compostage et le paillage".

      Ecrire un commentaire

      Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés